Filler pour le visage

Les traitements impliquant l’utilisation de produits de comblement pour corriger les imperfections du visage sont devenus de plus en plus courants ces dernières années, trouvant des indications spécifiques dans différentes situations et représentant une alternative valable aux procédures chirurgicales qui ne sont pas toujours acceptées ou possibles, comme le lifting frontal, la malaroplastie (augmentation chirurgicale des pommettes), la chinoplastie et la chéiloplastie (augmentation des lèvres). Les premiers produits de comblement utilisés, hormis le silicone liquide, interdit depuis de nombreuses années, étaient à base de collagène bovin et ont été introduits dans la pratique clinique dans les années 1980 ; ils donnaient de bons résultats mais nécessitaient des tests d’allergie préalables. Par la suite, d’autres substances ont été étudiées dans le but d’éviter les tests préliminaires et d’augmenter la permanence et l’efficacité du produit.
En fonction de la durée dans le temps, on peut schématiquement parler de fillers résorbables, de fillers semi-permanents et de fillers permanents. Les produits de comblement permanents et semi-permanents peuvent donner lieu à de graves réactions inflammatoires au fil du temps, et peuvent migrer et se superficialiser, provoquant des problèmes et des déformations qui ne peuvent pas toujours être contrôlés, ce qui limite considérablement leur utilisation à des fins esthétiques.
Pour ces raisons, depuis plusieurs années, les produits de comblement les plus utilisés sont à base d’acide hyaluronique, qui est totalement biocompatible, sans risque d’allergies, résorbable, et ne provoque pas de réactions inflammatoires après un certain temps.
Les produits de comblement peuvent être utilisés à des fins différentes, soit pour remplir, soit pour augmenter le volume.
Lors de la première application, ils réduisent ou éliminent les rides superficielles et profondes ainsi que les dépressions de l’épaisseur de la peau de différentes origines : l’injection sous le défaut le détend et l’aplatit de manière très naturelle.

En revanche, lorsqu’ils sont utilisés pour augmenter le volume, ils sont appliqués à différents endroits.

  • On peut mettre en valeur les lèvres en accentuant leur contour et leur dessin, les rendant plus harmonieuses dans l’ensemble, sans modifier les volumes, ou les augmenter lorsqu’elles sont trop fines.
  • Les coins de la bouche peuvent être remplis et surélevés, ce qui donne un aspect plus serein et détendu au visage et élimine le regard triste.
  • Les pommettes peuvent être augmentées, donnant au visage plus de caractère et une apparence plus jeune.
  • Le menton peut être modifié tant dans sa forme (par exemple en l’arrondissant s’il est trop pointu et vice versa) que dans sa projection (dans le cas d’un menton fuyant).
  • Le contour de la mâchoire peut être modifié en harmonisant le profil, surtout dans la partie antérieure, ou en modifiant légèrement la forme de l’ovale en accentuant la région de l’angle postérieur, ce qui rend le visage plus « volontaire ».

Une plus grande réintégration des volumes avec une distribution plus homogène du ou des produits étendue également aux joues avec un effet de « rajeunissement et de lifting médical non chirurgical » peut être obtenue en utilisant de plus grandes quantités de produit injectées avec des micro-canules appropriées.
Des produits de types et de compositions différents sont indiqués en fonction du site ; il n’est certainement pas approprié d’utiliser le même produit pour corriger une ride de la lèvre mince (le fameux code-barres) ou pour donner du volume à une pommette insuffisante.