Injection de botox contre la transpiration

Le Botox est un traitement qui consiste à injecter une toxine dans la peau. Il a des utilisations médicales et cosmétiques, et certaines personnes le trouvent efficace pour réduire la transpiration excessive. Cet article traite de la sécurité et de l’efficacité des injections de Botox pour traiter la transpiration excessive. Nous décrivons également la procédure de traitement et fournissons des conseils de préparation et de suivi.

Est-ce que cela fonctionne ?

L’adminastration médicale  de la Suisse a approuvé les injections de Botox pour traiter la transpiration excessive des aisselles. Le Botox agit en bloquant une substance chimique dans le corps qui active les glandes sudoripares. Les injections de Botox aux aisselles peuvent réduire la transpiration des aisselles de 82 à 87 %. Les effets peuvent généralement durer de 4 à 12 mois, voire jusqu’à 14 mois dans certains cas.

Traitement de la transpiration excessive par le Botox

Les personnes qui reçoivent des injections de Botox aux aisselles ont tendance à voir des résultats 2 à 4 jours après le traitement. Les effets complets sont généralement perceptibles dans les deux semaines qui suivent. Cependant, le Botox n’est pas une solution permanente pour la transpiration excessive des aisselles. Un seul traitement dure environ 4 à 12 mois, ce qui nécessite des injections régulières.

À ce jour, L’adminastration médicale  a approuvé les injections de Botox uniquement pour les aisselles. Toutefois, un médecin peut prescrire le traitement pour une transpiration excessive ailleurs sur le corps, comme les mains, les pieds, la tête ou le visage.

Comment le traitement fonctionne-t-il ?

La toxine botulique est une neurotoxine produite par la bactérie Clostridium botulinum. Les neurotoxines sont des substances qui affectent la structure ou la fonction du système nerveux. Le Botox modifie la fonction de certains neurotransmetteurs. Il s’agit de substances chimiques présentes dans l’organisme qui donnent l’ordre au corps de réagir d’une certaine manière. Le Botox bloque le neurotransmetteur qui indique aux glandes sudoripares de s’activer, afin de contrôler la transpiration dans la zone d’injection.

Coût

Les injections de Botox peuvent être coûteuses. Le coût approximatif pour les deux aisselles est de 1 000 CHF, et une personne doit répéter le traitement tous les 7 à 16 mois, donc les dépenses peuvent s’accumuler. Les compagnies d’assurance maladie peuvent couvrir le coût du Botox pour la transpiration excessive. Toutefois, certains ne le feront que si la personne peut démontrer que les autres traitements ne fonctionnent pas.

Utilisation sur d’autres parties du corps

Les médecins peuvent prescrire le Botox pour traiter la transpiration excessive sur d’autres parties du corps sujettes à la transpiration excessive. Il s’agit notamment des zones suivantes

  • Les Mains
  • Les Pieds
  • Le Dos
  • La Poitrine Et Le Dessous Des Seins
  • Aine
  • Tête
  • Visage
  • Nez

Les traitements au Botox dans les mains ou les pieds ont tendance à être moins efficaces et sont plus susceptibles de provoquer des effets secondaires. La procédure peut également être plus douloureuse dans ces zones. Certains dermatologues expérimentés peuvent également utiliser le Botox pour traiter la transpiration du visage, de l’aine ou des seins. Ceux qui pratiquent des injections dans ces zones doivent avoir une connaissance approfondie des muscles et des tissus complexes pour un traitement sûr et efficace.

Trouver un spécialiste

Une personne qui souhaite avoir recours à des injections de Botox pour traiter la transpiration excessive doit trouver un professionnel de la santé certifié ayant l’expérience appropriée. L’administration  fournit une base de données de médecins spécialisés dans le traitement de la transpiration excessive.

Procédure

Un dermatologue, ou un médecin certifié pour l’utilisation du Botox, peut effectuer les injections dans son cabinet. Les professionnels médicaux expérimentés peuvent injecter les deux aisselles en 10 minutes ou moins.

Pour la procédure, un professionnel de la santé injecte de très petites quantités de Botox sous la peau. L’injection se fait généralement en forme de grille, les sites d’injection étant espacés d’environ 1 à 2 centimètres. Avant d’injecter la peau, le médecin peut engourdir la zone avec de la glace ou un anesthésique local. Cela permet de soulager la douleur ou la gêne éventuelle.

Préparation et suivi

Vous trouverez ci-dessous quelques conseils sur ce qu’il faut faire avant et après le traitement.

Avant l’intervention

Avant l’intervention, la personne consulte son médecin. Elle doit profiter de cette occasion pour lui faire part de ses problèmes de santé et des médicaments qu’elle prend actuellement. Cela peut aider à réduire le risque d’effets secondaires et de complications. Les personnes qui subissent des injections de Botox ne doivent pas se raser les aisselles pendant les 3 à 4 jours précédant le traitement.

Après le traitement

Une personne peut rentrer chez elle immédiatement après le traitement Botox. Elle doit éviter de faire de l’exercice et de prendre des bains ou des douches chaudes pour le reste de la journée. La plupart des prestataires de soins recommandent un rendez-vous de suivi 1 à 2 semaines après la procédure. Il s’agit de retoucher les zones manquantes et de vérifier les effets secondaires. Voir https://www.aesthetics-ge.ch/fr/traitements/comblement-des-rides/ pour en savoir plus !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code